[Hommage] Jean Poirier, une vie au service des habitants du territoire et de «ses» communes

17 Avr 2021

Jean Poirier vient de nous quitter brutalement dans sa 80e année et le Conseil Municipal de Baugé-en-Anjou ainsi que le conseil communal de Saint-Martin d’Arcé s’associent pleinement à la peine de son épouse, de toute sa famille.

Jean Poirier a commencé par se mettre au service de la Commune de Saint-Martin-d’Arcé et a été élu au conseil municipal en 1989 – date à laquelle il a été nommé premier adjoint. En 2003, il est élu maire de Saint-Martin-d’Arcé et siège à la communauté de communes. En 2013, il devient Maire délégué de Saint-Martin et devient adjoint à la voirie de Baugé-en-Anjou.

Il se met immédiatement au service d’une autre commune : celle de Baugé-en-Anjou qui compte alors cinq communes. Très vite, il devient indispensable et ses connaissances techniques sont appréciées de tous. Il fait figure de sage au sein des élus. Il participe activement à la vie de Baugé en Anjou en restant très attaché à sa commune déléguée. En 2016, il œuvre activement en rassurant certains élus, à l’extension de Baugé en Anjou qui comptera à compter de cette date quinze communes.

Il est désigné Maire délégué de Saint-Martin d’Arcé jusqu’en mars 2020 où il décide de passer la main à Sophie Sibille dont il vante les compétences – Jean est rassuré – Saint-Martin d’Arcé continuera à œuvrer au sein de Baugé-en-Anjou et ses Arcéens ne seront pas oubliés.

En sa qualité de Maire de Saint-Martin d’Arcé, on lui doit notamment :

1993 : construction de la nouvelle mairie

2002 : agrandissement de l’école et l’installation d’une pompe à chaleur à l’école – ce qui à l’époque n’est pas commun, la modernisation de la salle des fêtes

2008 : il fait en sorte que l’école soit dotée d’un Espace numérique – ce qui est une première pour une commune rurale

Sur le plan de l’urbanisme, Jean Poirier a compris très vite qu’il fallait organiser l’urbanisation de sa commune

1994 : écriture d’un POS

2009 : écriture d’un PLU, construction des lotissements de Pierre Fitte, la Fermerie et Le Vallon du Gault, mise en place de l’assainissement collectif

2009 : réalisation de la voie verte en lien avec la communauté de Communes de Baugé.

En 2012, il est le premier maire du territoire à doter sa commune d’un plan de gestion pour la forêt communale, et qui est toujours en vigueur à ce jour.

Sa personnalité ne laissait personne insensible

31 ans de dévouement à ses communes devaient lui valoir l’honorariat de Maire, distinction qui devait lui être remise dans quelques semaines. Les Arcéens se souviennent d’un homme droit, honnête avec un bon tempérament, parfois directif mais toujours avec bienveillance et souvent avec un regard visionnaire. Il était aussi homme disponible et avec le sens de l’autodérision. Nous avons tous en mémoire de bons moments municipaux de vivre ensemble car il était avant tout un élu de proximité.

Plus personnellement, Madame le maire délégué de Saint-Martin d’Arcé reconnait lui devoir beaucoup. « Il m’a mis le pied à l’étrier de la politique au sens noble du terme. Il m’a accompagnée, discrètement mais sûrement jusqu’à ma prise de fonction de maire déléguée de Saint-Martin. Je prends la fonction , je ne le remplace pas », confie Sophie Sibille.

Au niveau de la commune nouvelle et pour philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou : « Jean a été à mes côtés dès le début, estimant qu’il fallait y aller et arrêter de bricoler chacun dans son coin, se souvient-t-il. Très impliqué, il a soutenu l’adhésion de Saint-Martin d’Arcé à la commune nouvelle, rendant ainsi possible l’intégration de Montpollin qui n’avait pas de limite contiguë avec Baugé ! »

Et Philippe Chalopin de conclure : « En charge de la voirie, Jean Poirier s’est totalement impliqué, ne ratant jamais les réunions techniques du vendredi matin, il apportait ses années d’expérience passées au sein de l’Agence Technique départementale des routes. Je garderai de lui un souvenir d’un homme simple avec qui le dialogue était facile – faisant de l’intérêt général sa ligne directrice et voyant les choses simplement et avec efficacité ! Aujourd’hui, c’est un grand serviteur de la cause communale qui nous quitte. Nos pensées vont vers son épouse avec qui il formait un couple inséparable et toute sa famille ».

La cérémonie religieuse sera célébrée mardi 20 avril à 10 heures en l’église Saint-Laurent de Baugé.
Dans le respect du protocole sanitaire, réservée uniquement aux proches (30 personnes).