[Baugé-en-Anjou] La Ville lance son plan de sobriété énergétique

28 Nov 2022

Du 1er décembre à fin mars 2023, la ville de Baugé-en-Anjou tente de réduire sa facture énergétique. Ainsi plusieurs mesures d’économie d’énergie vont être mises en place. Elles concernent les mairies déléguées, les bâtiments publics, les écoles…

Sur le dernier semestre, les dépenses énergétiques de la ville de Baugé-en-Anjou ont augmenté de 25 % pour dépasser finalement 1 M€. Les collectivités sont confrontées à une crise énergétique sans précédent dépassant le choc pétrolier de 1973. « Les informations que nous avons obtenues de notre prestataire et fournisseur de gaz et d’électricité nous laisse entendre que certains postes pourraient augmenter de 500 %, annonce Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou. Ce chiffre est vertigineux, mais il est confirmé par de nombreuses collectivités. Devant une augmentation aussi importante, nous ne pouvons pas restés inactifs ».

Impacter le budget municipal
La ville est propriétaire d’un grand nombre de bâtiments dont 15 mairies, 10 écoles, des sites touristiques, des équipements municipaux. Depuis plusieurs années, elle travaille à mieux isoler ses bâtiments, à moderniser ses équipements de chauffage, d’éclairage, à limiter ses consommations. « Aujourd’hui, il faut bien admettre que ces mesures qui doivent se poursuivre ne permettront pas d’endiguer cette augmentation, ajoute le maire. Nous devons prendre des mesures radicales pour une période limitée, notamment cet hiver où le chauffage et l’éclairage de nos équipements est fortement sollicités ».
« La plupart de nos bâtiments sont chauffés au gaz et le bouclier tarifaire de 15 % ne s’applique qu’aux communes de moins de 2 000 habitants, explique le maire. Je m’inquiète de l’explosion des dépenses qui vont impacter le budget municipal. Si nous ne faisons pas d’économie, des choix importants devront être faits ».

D’autres actions sont d’ores et déjà rentrées en vigueur comme la réduction de l’éclairage public, l’achat de véhicules propres (GNV et électriques), la limitation de la température dans les espaces publics, « nos chaudières ont fait l’objet d’intervention technique pour faciliter les réglages et encadrer les températures », explique le maire. Tout comme la poursuite des travaux d’isolation, la fin de la mise en lumière des monuments historiques et à l’approche des fêtes de Noël, la réduction des décorations et une consommation plus faible. « Il s’agit d’une prise de conscience collective et nous n’avons pas le choix, conclut Philippe Chalopin. De l’usager à l’écolier en passant par les agents et les élus municipaux, nous devons tous faire des efforts afin de réduire notre consommation énergétique. Comme les particuliers qui s’organisent, la collectivité va prendre des mesures significatives ».

Face à la flambée des prix de l’énergie, notamment du gaz, la ville de Baugé-en-Anjou a pris la décision de réduire la température du chauffage dans tous les bâtiments publics (mairies, écoles, salle des fêtes…) à 19°c. Dans un contexte post-covid déjà perturbé, l’explosion des coûts de l’énergie impacte significativement les budgets des collectivités, au risque d’empêcher certains investissements. Aussi, la ville de Baugé-en-Anjou a décidé de mettre en place un plan de sobriété énergétique. Différentes actions qui seront mises en place dès le
1er décembre dans le but de limiter la hausse des factures énergétiques.

Regroupement provisoire de certaines mairies déléguées
La première action portera sur le regroupement temporaire de certaines mairies déléguées de Baugé-en-Anjou. Du 1er décembre à fin mars 2023, les élus de la ville ont décidé de fusionner certaines d’entre elles en fonction de leur situation géographique sur le territoire, de leur consommation énergétique, du nombre d’agents présents, de la présence ou non d’une agence postale et enfin de leur fréquentation. Ainsi, seules les mairies de Baugé, Le Vieil-Baugé, Cuon, Clefs, Echemiré, Le Guédeniau et Cheviré-le-Rouge resteront ouvertes au public durant cette période hivernale. La mairie de Baugé accueillera les usagers de Saint-Martin d’Arcé. La mairie du Guédeniau, ceux de Bocé, de Pontigné et de Chartrené. Celle de Clefs, ceux de Vaulandry et Saint-Quentin-les-Beaurepaire et celle de Cheviré-le-Rouge, les habitants de Fougeré et de Montpollin.
« Pas d’inquiétude quant au maintien du service public, annonce Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou. Du fait que les agents de proximité seront en binôme dans les mairies restant ouvertes, les horaires de celles-ci seront étendus. Une permanence téléphonique sera assurée dans les mairies déléguées temporairement fermées, tous les services seront maintenus. Et si besoin, les élus pourront se déplacer au domicile des usagers qui ne peuvent se déplacer. « J’ai demandé au CCAS d’intensifier le transport solidaire pour les personnes devant se rendre sur une mairie déléguée », annonce le maire. Avec la fermeture de ces mairies déléguées, l’économie estimée sur cette période hivernale s’élève à 25 000 €.

Optimiser les salles des fêtes et de sports
Concernant l’utilisation des salles des fêtes et des gymnases, la municipalité souhaite sensibiliser les usagers sur leur fréquence, en tentant de regrouper au milieu leurs activités et les créneaux horaires sur une même salle. « Nous réfléchissons à l’élaboration d’une charte de la sobriété à faire signer par les utilisateurs, ajoute Philippe Chalopin. Les salles des fêtes sont des lieux de rencontres et d’échanges mais aussi d’animation. Nous n’avons pas souhaité les fermer. En cas de débordement, l’énergie sera facturée aux utilisateurs. Nous comptons sur le civisme de tous ».

Sensibiliser dans les écoles
Propriétés de la ville, les dix écoles publiques sont également concernées par ce plan de sobriété énergétique. Une prochaine réunion avec les directeurs de chaque établissement permettra de lancer la démarche mais aussi sensibiliser quant à la consommation des énergies dans les salles de classe (chauffage, consommation d’eau et éclairages).

Fermeture du château de Baugé
Fermé au public depuis les vacances de la Toussaint, le Château de Baugé continuait d’être chauffé au rez-de-chaussée pour l’accueil de l’office de tourisme Baugeois-Vallée. En lien avec la communauté de communes, la ville a décidé de fermer cet accueil durant l’hiver et de le déplacer en centre-ville de Baugé dans la future boutique tremplin, rue Victor Hugo.
Avec la fermeture du château, l’économie estimée sur cette période hivernale s’élève à 6 000 €.

EN CHIFFRES

Estimation de la consommation gaz, fuel et électricité du 1er décembre au 31 mars

  • Coût de l’énergie dans les mairies déléguées: 43 926 €
  • Coût de l’énergie au château de Baugé: 6 753 €
  • Coût de l’énergie dans les écoles: 101 385 €
  • Coût de l’énergie dans les salles des fêtes: 43 617 €
  • Coût de l’énergie à l’Hôtel-Dieu de Baugé: 15 971 €